Accueil Vis ma vie d'humanitaire Conseils humanitaires
Catégorie

Conseils humanitaires

La recherche d’un stage dans l’humanitaire ou plus largement dans le domaine de la solidarité internationale peut s’avérer être un exercice difficile et même parfois frustrant. Il s’agit pourtant d’une étape essentielle – la première – avant de pouvoir œuvrer en tant que véritable professionnel(le) de l’humanitaire. Afin d’optimiser vos chances de décrocher le stage que vous convoitez, voici quelques conseils essentiels :

1/ Démarquez-vous des autres candidats.

Paris, Aix-en-Provence, Lyon, Lille… Les formations professionnelles spécialisées dans l’action humanitaire et la solidarité internationale se sont multipliées durant ces dernières années. Par conséquent, lorsque vient le moment de la recherche du stage de validation de formation, la concurrence est rude puisque plusieurs centaines d’étudiants recherchent au même moment ou presque la même chose. Les offres de stage dans ce domaine sont d’ailleurs relativement rares, c’est pourquoi il est important de ne pas s’y prendre en retard (débutez vos recherches deux à trois mois avant la fin de votre formation).

Il faut aussi savoir se démarquer, notamment au travers de votre lettre de motivation et de votre CV, en les rédigeant de la manière la plus claire possible. Ne vous attardez pas sur vos expériences qui ne revêtent aucun intérêt pour le poste de stagiaire et mettez surtout en avant les connaissances acquises durant votre/vos formation/s ainsi que vos expériences associatives.

2/ Concentrez vos recherches à la source des publications d’offres.

Effectuez vos recherches de stage à la source même de leur publication, c’est-à-dire directement sur les pages de recrutement des organisations humanitaires et de solidarité internationale. Certaines offres de stage passent en effet à la trappe des sites regroupant les offres d’emploi (ReliefWeb, Coordination Sud…) et ne sont visibles que sur les sites internet respectifs de ces organisations. Consultez également les pages Facebook des organisations qui suscitent votre intérêt, il n’est en effet pas rare qu’elles publient des offres de stage par ce moyen.

 3/ Sachez ce que vous voulez faire.

Quel est le poste que vous visez à court terme ? À plus long terme ? Dans quel domaine de la solidarité internationale souhaitez-vous travailler ? Vous devez en effet avoir un projet professionnel clair et déterminé, c’est essentiel sinon primordial. En d’autres termes, il est important que vous sachiez si vous voulez travailler dans le domaine de la logistique, de l’admin, des programmes, de la communication, etc… Si vous envisagez de travailler plutôt au siège de l’organisation ou sur le terrain.

Il s’agit d’un élément d’autant plus important si vous êtes issu(e) d’une formation considérée comme « généraliste ». Les recruteurs dans les organisations humanitaires et de solidarité internationale ont en effet tendance à favoriser les profils plus techniques, c’est pourquoi il est important pour les profils généralistes de se présenter avec un projet professionnel bien déterminé et un intérêt encore plus marqué que les profils techniques. 

C’est véritablement un point sur lequel il ne faut pas transiger. Vous n’aurez que très peu de chance d’obtenir un stage ou au mieux un stage pertinent si votre objectif est de trouver un stage « à tout prix » pour valider votre formation ou éventuellement en savoir globalement plus sur le monde de la solidarité internationale. Avoir un projet professionnel déterminé et bien choisir son stage maximise ainsi vos chances de trouver un véritable premier emploi dans la solidarité internationale et l’humanitaire. 

4/ Soyez incollables sur les concepts techniques de base de l’humanitaire.

C’est inévitable, vous devez parfaitement maitriser le concept du cycle du projet et du cadre logique. Révisez et améliorez également au mieux vos connaissances relatives aux bailleurs et donneurs de l’humanitaire, et sachez les distinguer, notamment au regard de leurs stratégies de financement.

5/ Mettez en avant votre motivation à travailler dans ce domaine.

À vous d’expliquer au mieux votre motivation, non seulement à travailler dans ce domaine particulier, mais également dans l’organisation auprès de laquelle vous avez postulé pour un poste de stagiaire. Il est donc important de se renseigner au mieux sur le mandat de l’organisation, son histoire et sa philosophie générale avant de postuler.

Au moment de l’entretien, vous devrez également être en mesure d’expliquer votre intérêt pour ce stage en particulier, ainsi que les attentes que celui-ci suscite (qu’espérez-vous que ce stage vous apporte ?).

6/ Démontrez l’adéquation de votre candidature avec les prérequis pour travailler dans ce domaine.

Il est évident que votre profil doit être cohérent avec le poste de stagiaire que vous convoitez. Si c’est bien le cas, vous devez donc être en mesure de présenter l’adéquation de votre profil avec le poste en expliquant par exemple vos choix de formation ou vos précédents stages. Mettez également en avant votre expérience bénévole et associative qui peut devenir un véritable atout face à d’autres candidats sans expérience dans ce domaine.

7/ Étudiez les contextes humanitaires et géopolitiques, en particulier si vous postulez à un département géographique.

Il est possible que vous souhaitiez postuler à un poste de stagiaire rattaché à un « département géographique ». Dans ce cas, il est essentiel de posséder un minimum de connaissances relatives au contexte et aux enjeux humanitaires des pays concernés. Le site ACAPS est une véritable mine d’or d’informations pour quiconque souhaite en savoir plus sur ces questions. Consultez également les pages consacrées aux missions en question sur le site internet de l’organisation.

8/ Analysez bien l’offre de stage et les taches qui sont indiquées.

Que ce soit lors de la rédaction de votre lettre de motivation ou durant votre entretien, il est important de bien comprendre et de mentionner les taches indiquées dans la fiche de poste qui vous interpellent particulièrement. Il s’agit peut-être de l’écriture de rapports (étape essentielle dans tout projet, de manière interne au sein de l’organisation, ou à visée externe pour les bailleurs/donneurs), de participer à la coordination siège/terrain, la communication, etc…

9/ Travaillez votre anglais.

Durant votre entretien de recrutement, vous devrez inévitablement vous illustrer en anglais. La meilleure manière de s’y préparer est de se tenir prêt(e ) à répondre en anglais à n’importe quelle question que les recruteurs seraient amenés à vous poser. Il est également fort probable qu’un exercice de rédaction en anglais soit à réaliser, car le stagiaire est amené à utiliser l’anglais davantage à l’écrit qu’à l’oral.

10/ Soignez votre présentation écrite.

Enfin et surtout, soyez au maximum vigilant(e ) quant aux fautes de frappe qui pourraient se trouver sur votre lettre de motivation ou votre CV. Tout stagiaire est en effet amené à travailler en grande partie sur l’écriture de rapports ou de compte-rendus de réunion. La qualité d’écriture des candidat(e )s est donc un critère déterminant en termes de sélection ! À ce titre, il peut également s’avérer payant de joindre un mémoire ou un rapport déjà rédigé par vos soins afin de mettre en avant vos qualités rédactionnelles.

Last but not least :

Si vous êtes titulaire d’un diplôme M1, et que vous vous interrogez sur l’opportunité et l’utilité réelle d’avoir un M2 pour postuler à une offre de stage, voici un dernier conseil : Accédez sans hésitation à une formation de niveau Master 2 en lien avec l’action humanitaire et la solidarité internationale. Et cela pour trois raisons précises :

1/ Des personnes qui sont sur le point de finir leur M2 de professionnalisation humanitaire vont, comme vous, postuler à ce poste de stagiaire, mais auront plus de chance d’obtenir un entretien qu’une personne en M1 seulement. La raison est simple : ces personnes auront bénéficié d’enseignements en relation avec les tâches qu’elles seront amenées à réaliser dans le cadre de leur stage. Gardez à l’esprit que les recruteurs en France accordent une grande importance à vos diplômes ainsi qu’à leurs intitulés et bien entendu leur contenu. Sans diplôme en lien direct avec la thématique humanitaire, il sera difficile de convaincre un recruteur qui recevra votre candidature.

2/ Vous ne regretterez pas de faire de poursuivre votre parcours étudiant une année de plus pour obtenir un diplôme M2. Vous aurez en effet l’opportunité d’aborder beaucoup de thématiques, de découvrir et apprendre à utiliser des outils essentiels à la profession. Et vous adorerez ça !

3/ Au-delà de la question du stage, vous vous exposerez au risque de vous confronter à davantage de difficultés lorsqu’il s’agira de faire valoir votre profil au moment de postuler à votre premier poste. Là aussi, beaucoup se joue, en premier lieu, sur votre diplôme de M2. Voyez un peu cela comme votre ADN, ce qui vous définit en premier lieu.

0 commentaire
FacebookTwitterLinkedinEmail