a

Lorem ipsum dolor sit amet, consecte adipi. Suspendisse ultrices hendrerit a vitae vel a sodales. Ac lectus vel risus suscipit sit amet hendrerit a venenatis.

Hirtenstraße 19, 10178 Berlin, Germany
+49 30 24041420
ouroffice@vangard.com
Carnet de Bord - HUMANITAIRE / Blog / Archives (Page 2)

6 conseils pour devenir un excellent manager humanitaire

Travailler dans l’humanitaire, c’est gérer des programmes, suivre l’évolution des dépenses liées aux activités et rectifier le budget si besoin, c’est aussi respecter un chronogramme d’activités et bien d’autres choses encore, comme par exemple manager une équipe. Ce dernier aspect de la profession d’humanitaire est d’ailleurs l’un des plus important d’entre tous, et c’est la raison pour laquelle il convient d’y attacher autant de rigueur que pour la mise en œuvre des activités d’assistance. En ce sens, voici quelques conseils tirés de mes expériences réussies en tant que manager d’équipe en contexte humanitaire d’urgence, et qui je l’espère vous permettront de sublimer vos qualités de leader. 

6 objets indispensables lorsque l’on part en mission humanitaire

Avant chaque départ en mission, l’excitation initiale et l’adrénaline peuvent parfois se dissiper au profit d’une question existentielle : « Qu’est-ce que je ne dois absolument pas oublier d’emporter avec moi ? ». Il est en effet important de bien veiller à glisser dans sa valise toutes les affaires indispensables à la réalisation de votre mission sur le terrain, sous peine de devoir attendre trois mois – c’est-à-dire jusqu’à votre première période de break/vacances – pour enfin récupérer ce qui vous manque. Mais pas de panique, voici quelques conseils et suggestions pour vous aider à bien choisir ce qui améliorera grandement vos conditions de vie et de travail sur le terrain.

« Le fait d’être tous les jours exposé à des patients traumatisés peut avoir un impact très fort sur la santé mentale. »

Loin derrière l’image de super-héros que le public nourrit envers les humanitaires, ces derniers exercent un travail émotionnellement plus dur qu’il n’y parait. Au retour de chacune de leurs missions, leur épuisement physique est facilement facilement percevable, mais leur fatigue va au-delà de tout ça. Intérieurement, ils reviennent parfois cassés psychologiquement, et d’autres fois choqués ou traumatisés. C’est le revers de la médaille d’un travail certes formidable mais aussi très rude à de nombreux égards.

Pour mieux comprendre cet aspect méconnu du travail humanitaire, Carnet de Bord – HUMANITAIRE est allé à la rencontre de Nicolas VEILLEUX, Coordinateur de la Cellule de Support Psychosocial pour Médecins Sans Frontières (France).