Sécurité alimentaire, famine, malnutrition, sous- alimentation: Kézako ?

La malnutrition n’est pas [exactement] synonyme de sous-alimentation (ou sous-nutrition). Le terme de famine ne concerne par ailleurs que des circonstances exceptionnelles. Pour mieux comprendre tout cela, voici un petit point essentiel sur ces notions relatives à la sécurité alimentaire.

Définitions générales.

Selon le dictionnaire pratique du droit humanitaire, la famine est définie comme étant « un état de pénurie alimentaire grave s’étendant sur une longue durée et qui conduit à la mort des populations concernées » (1). La famine, ainsi caractérisée par l’absence prolongée d’alimentation pousse les individus concernés vers l’état de sous-alimenté, qui peut leur être fatal. La notion de sous-alimentation s’oppose quant à elle à la notion de malnutrition. La malnutrition est en effet caractérisée par une déficience en micronutriments tels que les vitamines ou le fer (2), tandis que la sous-alimentation trouve son origine dans le manque d’apports suffisants en calories. En d’autres termes, si la sous-alimentation induit inévitablement la malnutrition des personnes, l’inverse n’est pas possible, puisqu’une personne peut être touchée par la malnutrition sans pour autant souffrir de faim (3).

Sur la gauche, une personne sous-alimentée, donc atteinte de malnutrition. Sur la droite, un individu atteint de malnutrition, mais ne souffrant pas de sous-alimentation. Auteur: Plantu.

Espace discussion: Les commentaires et réactions sont les bienvenues à condition d'être constructifs et respectueux des avis exposés.